M.A. Généalogie

Michel Ameuw, un professionnel à votre service

N° SIRET 428 247 530 00010

Actes pêle-mêle… d’un peu de partout

Beaune la Rolande, Loiret.

 

Le quinziesme jour de May 1656 fut baptizee Elizabeth de la roche fille de Me Charles de laroche et de françoise Pezard ses pere et mere. Laquelle avait esté ondoyee par Me Charles Bruneau Medecin a la sortie du ventre, le parrain a esté me françois boulie sousdiacre, La marraine Marie Bitry femme de Martin Godard, lesquels ont signé.

 

Renaison, Loire.

 

Ce jourd’huy quinze ventose an trois de la Rep. une et indble et sur les dix heure du matin moi Benoit Boizet Membre du conseil général de la commune de Vougy, District de Rouane, Dépt de La Loire, élu le onze 9bre 1792 (V.S) pour Dresser les actes destinés à constater les Décès des citoyens sont comparu en la maison commune de Vougy les citoyens claude cretin agé de quarante ans ante demontel agé de quarante ans et claude Ray agé de trente huit ans, ont déclaré a moi soussigné que pierre beaujeu agé de trente quatre ans est mort avant-hier au soir sur les sept heures du soir dans son domicile par la main des Brigands qui l’ont assassiné d’un coup de pistolet et d’après le rapport fait par la municipalité du lieu ainsi que du juge de paix du canton qui après avoir examiné les faits en a Rédigé proces verbal qui a été signé par lui et la municipalité de Vougy, d’après quoi m’étant pareillement assuré du Décès de pierre Beaujeu, j’ai redigé le présent acte que claude cretin ante  dumontel et claude Ray ont déclaré ne savoir signerᅠ; fait en la maison commune de vougy les jours et an que dessus.

Renaison, Loire.

 

Cejourdhuy vingt cinquieme avril mil sept cent trente sept est né et a été baptisé jean fils de claudine Brat fille de jean Brat labour de la parroisse de st prist laprugne et de deffunte Benoite Colombat laquelle claudine Brat a declaré que le veritable père dud jean est claude girarde fils dautre claude girarde vigneron de renaison, la marraine Catherine peletier femme de claude mivieres aussi vigneron dud renaison qui ont declarés ne scavoir signer anquis laditte Claudine Brat a affirmé que quoiqelle soit mariée depuis janvier dernier avec jean joalton vigneron de ce lieu a la verité neanmoins est que led. Joalton nest point le père dud. Jean cy dessus baptisé mais bien led. Claude girarde fils.

Mention marginaleᅠ: Le dit jean girarde est decedé et a été enterré dans le cimetière de ce lieu le trentieme septembre mil sept cent trente sept en presence de simon Bongran et jean joalton de ce lieu qui ont dits ne scavoir signer de ce en quis.

 

Plérin, Côtes d’Armor.

 

Jan Leart filz Jacque et catherinne Lesné sa femme a esté baptisé en leglise parochialle de plerin par moy curé dudit plerinᅠ; a esté parain Ollivier lesné et marainne margueritte marinᅠ; ce vingt quattrigme fevrier mil six centz cinquante

Mention dans la margeᅠ: «ᅠon remarque qu’il y a erreur d’avoir mis Jan leart au lieu de Jacques et Jacques au lieu de René qui estait père de Jaquesᅠ».

Saint Glen, Côtes d’Armor.

 

Julien commault agé denviron trente cinq ans a este trouvé mort dans un chemin tombant dun mal caduc a esté inhumé dans le cimetiere de st glen le dix septieme novembe mil sept cent trente trois.

Trébry, Côtes d’Armor.

 

Anne Corquillé mourut en travail d’enfant agée de vingt cinq ans ou environ le vingt quatrieme jour de Janvier l’an mil sept cent vingt un, et son corps fust inhumé par moi soussigné dans cette Eglise le jour suivant en presence de françois Ruffet son mary, Jan et Mathurin  Corquillé ses freres et plusieurs autresᅠ; ladite Anne Corquillé reçut seulement les sacrements de penitence et extreme onction et non celui de la très Sainte eucharistie a cause des facheuses et indecentes circonstances de sa mort.

Clermont-Ferrand, Puy de Dôme,

paroisse Notre Dame du Port.

 

Le seize juin mil sept cent soixante treize a été celebré avec Les Solennites prescrites par l’Eglise dans la chapelle des prisons royales de cette ville le mariage accordé entre antoine chatagnier garçon boucher  fils majeur de deffunt maurice chatagnier et de deffunte claudine manaranche de la paroisse de murat la quaire ledit antoine chatagnier demeurant sur la paroisse de St pierre et actuelement detenu dans les prisons Royales de cette ville sur la parroisse de notre dame du port dune part et marie mabru fille majeure de michel mabru laboureur de la paroisse de St Sauve et de deffunte francoise martin ses père et mere ladᅠ; mabru demeurant actuelement sur la parroisse de St pierre de cette ville dautre part. Vu la dispense des publications de bans dans cette parroisse et dans celles de murat et de St sauve accordée par monsieur Imbert vicaire general du diocese en datte du seize du present mois vu le certificat des publications et congé du venerable curé de St pierre en datte dudit jour seize juin signé Guerin vicaire me  martin lafforie pretre fesant les fonctions de chapelin aux prisons Royales de cette ville ayant pris le consentement mutuel des parties leur a donne de notre consentement la Benediction nuptiale en presence de michel mabru père de l’Epouse qui a declaré ne scavoir signer, de jean montagnier  antoine Gautier jullien Colin francois falbroux habitants de cette ville soussignes avec le Sr Laforie et nous Curé les parties contractantes ont declaré ne scavoir signer de ce enquis.

Malbo, Cantal.

 

Le dixieme avril mil sept cents dix sept est decedé Claude bonal dans la maison d antoine lugol du village de la francie de nostre parse de malbo par cas fortuit en pensant quelques bestiauxᅠ; led claude bonal estait du village de la roque vieille parse  de st clement, Dont nous fimes la levée de son corps lonsieme du courant et laccompaignames jusques au dessus ledit village de la francie qui fut conduict ensuitte par mr griffuel diacre dudt St clement fait en presence d antoine Sobrier qui a signé avec moy et de Jean Louis tous deux marguiliers et ledt Louis na scu signer de ce requy.

Tramolé, Isère.

 

Le 27e  janvier 1735 a eté enseveli francois bonner agé d’environ 35 ans muni des sacrements necessaires.  Lequel par son testament du mois dernier a fondé une grande messe a perpetuité le jour de son anniversaire hypotèque sur tous ses biens acte recu me Couturier notaire aux eparres.

Saint Didier en Brionnais, Saône et Loire.

 

Jean fils de benoist Jame et de Mathie perier a este Baptise le vingdeuxiesme aoust 1667 du village de la franchise. Son parrain fut Jean perier et sa marraine marie pugnet de montrasson.

Marie et Marie sœurs de Jean, le baptisé duquel cy devant et suscript, sont nées deux jours apres luy, qui fut le vinquatriesme aoust de la susd année, si bien quils sont tous trois d’une mesme portee, elles ont estees baptisees le susd 24 aoust de la susd année, le parrin de la premiere baptisee fut claude Michaud la maraine fut magdeleine robim, le parrin de la seconde  henry michaud la marraine marguerite perier En foy de quoy je me suis soussigne ce cinquiesme septembre mil six cent soixante sept.

 

Plérin, Côtes d’Armor.

 

Jacquette quemar fille Jan et margueritte Moro sa femme de la ville fontaine apres avoir esté baptisée a la maison a cause du peril eminen de sa mort, je lui administré la ceremonie de l’eglise dans l’eglise paroisialle de plerin parain guillm moro marainne jaquette bourel le troisiesme jour de septembre mil six cent cinquante un

Mention marginaleᅠ: grande mère de Messire jan olivier Briand sacré en mil sept cent soixante six evêque de quebec.

 

 

Saint Martin du Lac, Saône et Loire.

 

Articles tires du XXe  titre de lordonnance de 1607 concernant ce que messieurs les curés doibvent observer au fait des mariages baptesmes et sepultures.

Article VII. Les preuves de l’age du mariage et du temps du décedé seront recu par des registres en bonne forme.

Article VIII. Seront faict par chacun en deux registres pour ecrire les baptesmes mariages et sepultures en chacune paroisse dont les feuillets seront paraphés et cottez par premier et dernier  par le juge royal du lieu ou l’eglise est située l’un desquels servira de minutes et demeurera en mains du curé ou du vicaire  et lautre sera porte au greffe du Juge Royal pour servir de grosse  Lesquels deux registres seront fournis annuellement aux frais de la fabrique avant le dernier décembre de chacune année pour commencer dy enregister par le curé ou vicaire les baptesmes mariages et sepultures depuis le premier janvier et suivant jusque au dernier decembre inclusivement.

Article IX. dans l’article des baptesmes sera faict mention du jour de la naissance et seront nommés l’enfant, le père la mere, le parrain et la marraine et aux mariages seront mis les non sert surnoms ages et qualitez et demeures de ceux qui se marient, Si sont enfent de familles en tutelle, curatelie, ou en puissance d’autruy et y assisteront quatre tesmoins qui déclareront sur le registre sils sont parens desquel costé et en quel degré et dans les articles de sepultures sera faict mention du jour du déces.

Article X. Les baptesmes, mariages et sepultures seront en un mesme registre selon l ordre des jours sans laisser aucun blanc et aussitost qu ils auront esté faicts ils seront ecrits et signés, scqvoir les baptesmes par le père sil est présent, et par les parains et maraines et les actes de mariages par les personnes marieez et par quatre de ceux qui y auront asissté, les sepultures par deux des plus proches parents ou amis qui auront assistés au convoy et aucun d’eux ne scavent signer ils le declareront et seront de ce interpellez par le curé ou vicaire, dont sera faict mention.

Article XI. Seront tenus les curez ou vicaires , six semaines apres chacune année expirée, de porter ou d’envoyer seurement la grosse et la minutte du registre signé d’eux et certiffié veritable au greffe du juge royal qui l’aura cotté et paraphé et sera tenu le greffier de le recevoir et y faire emntion du jour qu’il aura esté apportté et en donnera descharge apres neamoins que la grosse aura esté collationnée a la minute qui demeurera au curé ou vicaire et que le greffier aura barré en l’une et en l’autre toulecé blanche et feuillets qui resterontᅠ; laquelle grosse de registre sera gardée par le greffier pour y avoir recoure.

 

 

Moulins, Allier.

 

Françoise Nisier, veuve de Guillaume Ricaud, maître coutelier à Moulins, demanderesse en requête, tendant à être maintenue et gardée dans la possession où elle est, ainsi que les autres habitants de Moulins, de se choisir, et à son défunt mari, uns sépulture dans telle église que bon lui semblera, et à faire condamner maître Gaspard de Savignat, prêtre, bachelier de Sorbonne, curé de Saint Pierre d’Iseure, et messire Tenaille, l’un des douze chapelains de l’église de Saint Pierre des ménestraux, à faire déterrer à leurs frais le cadavre dudit défunt, et à le faire inhumer en l’église des Révérends Pères Minimes de Moulins, dans la sépulture de ses ancêtres.

 

Moulins, Allier.

 

Marché 11 mai 1694. Fur prezan en sa personne mestre andré Voizin fermier de la terre et seigneurie de marseigne et autres ses despandances y demeurant lequel de son gré et libre volonté as par ces prezantes donné et accordé donne et accorde permission aux nommés Jacques bessay et Jean favier d’une par et pierre françois greniers père et fils d’autre part mestre pottier en terre noire demeurant en cette ditte parroisse de marseigne prezan et acceptan  a scavoir la permission

de faire et travailler au dit ouvrage de potterie pandan une année entiere et consequtive qui est commancées puis le premier de may prezan mois et an et qui finirat au dernier d apvril prochain si aux parties a continuer le prezan bail si bon leur semble et ce dans les randue de la justice de la ditte seigneurie de marseigne pour quoi faire pouron les dits preneurs et acceptans prandre de la terre pour leur dit ouvrage dans les heritages despandan de laditte seigneurie mais dans les lieux le moins dommagables que faire ce pourat en telle sorte que le dit sieur bailleur ne soufre aucunne perte ny ne soit inquietté de qui que ce soit pour raison de tous despans dommages et interest. La ditte permission ainsi faicte et accordée entre les parties pour et moyennant le prix et somme de quatorze livres la quantité de deux douzaines de post deux douzaines de Jerrasse et deux douzaines de crusche payable par les dits preneurs acceptans au sieur bailleur en deux termes et payeman esgaux scavoir la moytier qui est sept livres et moitié de la ditte potterie autour et feste de notre Dame daust prochain et la somme de sept livres restant parfezant la ditte somme de quatorze livres aveq lautre trois douzaine de posterie aussi parfezan les dittes six douzaines de poterie au dernier jour dapvril en suivan et ainsy continuer de termes en termes sy les parties continuen le prezan bail don les parties sont demeurées d’accord et au paiement de la ditte somme de quatorze livres er deslivrance de la ditte quantite de deux douzaine de post deux douzaine des cruche et deux douzaine de Jerracee terme sus dit et clauzez contenue au prezan bail ou les parties obligées respectivement tous et un chacunleurs biens solidaireman lun pour lautre et un seul pour le tous sans observer ditention dicusions ni autre de droit a quoi ils ont renoncé tous et un chacun leurs biens quils ont fournis sous toutes cours royalles et par exprest de la senechaussée du bourbonnais une execution non cessan pour lautre renoncant et fournisᅠ; faict et passé audit lieu de marseigne apres midy le onziesme jour de may mil six cent quatre vingt et quatorze prezance de mestre david rambaud sieur de bord demeurant a Jaligny qui a signe aussy le dit Voisin et de anthoine Carton marchand cabarestier dudit marseigne qui a signe. Les parties preneurs desclaré ne scavoir signer de ce enquis et fait selle et controller suivant les dits. Les dits preneurs tenu et obligé de donner au sieur bailleur coppie et expedition des prezantes a leurs frais.

 

 

Cressanges, Allier.

 

Empire Français. Paris le 21 février 1811. Le Conseil d’administration du 58ème Régiment d’Infanterie de Ligne, à Monsieur le Maire de Cressange. Nous avons l’honneur, Monsieur le Maire, de vous donner avis d’une erreur qui a été commise dans la rédaction de l’acte de décès d’un militaire de ce Corps nommé Jean Gaud. Cette erreur a été commise par les Employés de l’hopital militaire de Paris qui ont mal a propos désigné ce militaire comme né à Cressange département de l’allier, tandis qu’il est né à Sirvant même département, et que le Gaud Jean de Cressange pour lequel ils ont rédigé cet acte de décès est bien et duemant existant au Régiment 1er Bataillon compagnie de voltigeurs est n’est jamais entré à l’hopital de Paris. Nous vous prions donc Monsieur le Maire de nous faire le Renvoy de l’acte de décès que nous avons adressé à la famille Gaud de Cressange afin que nous puissions le faire parvenir aux parents de Gaud décédé qui viennent de nous en faire la demande. Dans le cas ou la transcription dudit acte de décès aurait été faite sur votre registre, veuillez avoir la complaisance d’y faire l’observation nécessaire afin de réparer cette erreur et de constater que le militaire dont est question n’est point décédé.

 

 

Flachères, Isère.

 

L’an mil sept cent vingt huit le 12 may a este enseveli dans le cimetiere de flachere michel toquet lequel mourut hier d’une chute de dessus une grange, il recut l’extreme onction nayant pu se confesser agé d environ quarante cinq ans. Ont esté présent a sa sepulture benoit Louis michel via illetres que moy enquis et requis.

 

Flachères, Isère.

 

Lan mil sept cent vingt trois le 21 juin jay enseveli dans le cimetiere de flacheres jean touquet mort hier d’une chute de dessus un arbre apres sestre confesse et a recu le sacrement de l’extreme onction aiant donné les marques dun bon chrétien, il était agé denviron quarante cinq ans. Ont été present a sa sepulture guillaume garnier francois  genta illetre, que ledit garnier soussigné que moy enquis.

Flachères, Isère.

 

Jean Gentaz agé d’environ cent cinq ans mort le 23 a été enterré le 26 janvier 1738 en presence de françois gaudy, philibert cecillon et de francois touquet  qui n’ont signés pour ne savoir enquis.

Flachères, Isère.

 

Le 30 decembre 1707 a esté enterré dans l’eglise de flachère estienne touquet lequel mourut hier par chute d’un arbre qui luy cassa la teste. Les temoins de la sepulture ont esté Enmond genté et philibert baly.

Saint Pierre Laval, Allier.

 

Sentance de Mr le Lieutenant General Criminel de la Senechaussée de Bourbonnais contre Jean Besson Peigneur de chanvre habitant de St Pierre Laval confirmée par arrest du Parlement. Le Senechal de Bourbonnais a tous ceux qui ces presentes lettres verront  Salut.

Scavoir faisons qu’en la cause d’entre Jean Besson  peigneur de chanvre habitant de la Paroisse de St Pierre de Laval appelant des plaintes charges et informations Decret de Prise de Corps rendu par le Juge de Chateaumorand du 11 février 1737 et opposant a la Saisie et enlevement de ses effets suivant la requeste ordonnance et exploit posez en consequance les deux et sept mars 1737, controllez a Arpheuille le meme jour comparant par reignier, Contre le Sr Jean Joseph Roseau Prétre, curé de la paroisse de St Pierre Laval intimé et Défendeur comparant par Berberaᅠ; La Cause presentée le 16 mars 1737 par Salmon , Parties ouyes et le Procureur du Roy en ses conclusionsᅠ:  Il est dit que sans avoir egard aux nullitez opposées par la partie de Reignier, dont nous lavons débouté, il a été bien ordonné en l’ordonnance portant permission d’informer, information faite en consequence et décret de prise de Corps decerné contre le nommé Besson, et attendu que l’affaire ne merite pas plus ample instruction, evocant le Principal et y faisant droit, condamnons le dit Besson partie de Reignier, a faire réparation d’honneur au Sr Roseau en sa maison  curialle de St Pierre Laval en presence de huit principaux habitants du dit St Pierre Laval, déclarant que mal a propos et contre verité il a proferé et rependu contre le Sr Curé les injures scandaleuses  mentionnez au Procez,  les retractant et reconnaissant le dit Sr Roseau pour homme d’honneur et non entaché des injures, permis au dit Curé de faire afficher notre presente sentance ou il avisera, faisant droit sur la main levée demandée par la partie de Reignier, ordonnons que la main levée provisoire tiendra lieu en definitif. Condamnons la partie de Reignier a 20 livres de dommages interets civils applicables a la fabrique dudit St Pierre Laval en demande  du fol appel et aux depends tant des causes appellees que d’appel. Fait et donné a moulins l’audience criminelle tenante de la Senechaussee de Bourbonnais par devant nous Philibert farjonel Ecuyer Seig. de La Queusne conseiller du Roy Lieutenant General Criminel en la dite senechaussee et Siege presidial de moulins le 18 may 1737. Cette sentance a esté occasionnée par (nom gribouillé illisible), camarade du dit Bessson, en ce que le dit (nom gribouillé) avait si grievement outragé le Sr Curé, que si on eut compassion, il serait maintenant en galereᅠ: son crime impuni a rendu le dit Besson plus hardy a imiter son camarade pardonné, mais on a jugé expediant d’arrester le cours des insultes aux quels sont enclins les habitants de ce pays, par la punition de ce peigneur. La ditte sentance a eté confirmée par arrest du Parlement le (date laissée en blanc) avril 1738.

 

Jars, Cher.

 

L’an mil sept cent quatre vingt un le six octobre le corps d’un etranger nommé Durant cabaretier demeurant a autry le chatel trouvé etranglé dans la prison de cette justice de jars jour d’hier a eté inhumé sans que son age nous ait eté connu dans le cimetiere de cette paroisse par moy prieur sousigné en  consequence de l’ordonnance de monsieur gressin des averdines Bailly du dit jars du cinq a nous notifié et signé gressin gaudry dumas chigot giraule dugêne. La ditte inhumation faite en la presence de gabriel renard manœuvre d’etienne legue marguiller et de plusieurs autres qui ont declaré ne scavoir signer de ce interpelles.

Cressanges, Allier.

 

L’an mil huit cent soixante seize et le dix Juillet, heure de trois du soir, par devant nous, Parent Jules Gabriel, Maire, officier public de l’etat civil de la commune de Cressanges, canton du Montet, département de l’Allier, sont comparus Dubost Claude, âgé de trente deux ans, propriétaire, domicilié à l’Etang Roux de cette commune, ami du défunt, et Pacaud Pierre , âgé de cinquante quatre ans, cocher, domicilié au château des Noix de cette commune, ami du défunt, lesquels nous ont déclaré que le dit jour, heure de une du soir, Monsieur Raynaud Pierre, âgé de quatre vingt deux ans, ancien Député, ancien Président du Conseil Général de l’Allier, Chevalier de la Légion d’Honneur*, Conseiller Municipal, propriétaire, domicilié au Château des Noix de cette commune, né à Chareil Cintrat, fils des défunts Monsieur Raynaud Claude et de Madame Delesvaux Antoinette, veuf de Madame Thoniez Monezi Gabrielle Joséphine, est décédé au château des Noix de cette commune, son susdit domicile, ainsi que nous nous en sommes assuréᅠ; et ont les témoins déclaré ne savoir signer avec nous le présent acte de décès, après lecture faite. Autorisation d’inhumer a été délivrée.

*Officier d’académie (renvoi dans la marge).

 

Genève, Suisse.

 

Le vendredi dix neuf décembre mil huit cent quatre vingt quatre à dix heures du matin est décédé à Genève, rue Sismondi n°15, Claude Lefort, homme de peine, fils de François et de Françoise Carré (soit Cané), marié à Jeannette Clerc, né le vingt huit mars mil huit cent quarante huit à St Voir (Allier).

 

Saillans, Puy de Dôme.

 

Jean bedot fils a Michel laboureurr habitant de Saillans est decedé le sixieme Juillet mil sept cens et unze estant tombé dans la cascade dudit lieu et a esté ensevely par moy soubsigné le dixieme dudit mois dans le cimetiere dudit lieu en presence d’henry nutier Jean flagel et Jean nivat tous dudit Saillans qui ont declaré ne scavoir de ce enquis.

Saint Bonnet des Quarts, Loire.

 

L’an mil sept cens trente neuf et le dix sepme octobre a été enterre dans le cimetiere de cette paroisse claude Gontar agé denviron trente ans tisserand demeurant sur cette par. Decedé le jour precedent d’un coup de fusil proche les Bois Tarcier appartenant au Seigneur de St Bonet.  après la levée faitte du cadavre par les officiers de la justice dud. Seigneur de St Bonet et a nous notifié en presence de pierre Charrondiere beau frere dud. Gontar pierre pierre finaud et Gabriel Gontar son père tous habitans de la dite par. Qui ont declare ne savoir signer de ce interpellez.

Saint Bonnet des Quarts, Loire.

 

Jeanne Despales agée denviron vingt un an est decedée au village maridet des biefs sans sacrement par raport qu’elle est morte de lepilepsie et d’une mort soudaine a ce que nous ont assurez huguet Decloitre, antoine Despales et jean Charbon qui l’ont aportez inhumer dans le cimetiere de cette eglise le cinquieme aoust an que dessus en psence des susdit huguet Decloitre, antoine Despales et jean Charbon qui nom sû signer enquis. (acte de 1721).

Saint Bonnet des Quarts, Loire.

 

Pierrete Lamandrouliéᅠ; agée de soixante et dix huit ans six mois et douze jours est decedée au vilage de Pondemain de la maladie populaire de dissenterie le onsiemeseptembre mil sept cent dix neuf munie de tous les sacrements et a eté inhumé le lendemain dans le cimetiere de cette eglise en presence de Claude Vergier, Claude Golliard et de Jean la Noix qui n’ont su signer enquis.

Saint Martin d’Estreaux, Loire.

 

L’an mil sept cent quatre vingt et le dix sept du mois d’aoust a été inhumé dans le cimetiere de cette paroisse par moi soussigné le nommé jean alexis figuriste en platre comme il parait par les passeports dont il était muni decedé d’hyer agé d’environ trente quatre ans natif de la republique de Lucques* ayant recu le sacrement de l’Extremonction a eté enterré en presence de joseph beurrier et d’andré Lapenderie tous deux cabaretier au bourg de cette paroisse qui n’ont signés pour ne scavoir de ce enquis et sommés.

*paroisse de Saint Silvestre de Vitiane en Italie.

 

Saint Pierre Laval, Allier.

 

Claude Pierre Deplace natif de la psse de Samoen du Dioceze d’annecy entrepreneur des chemins royaux a la montagne du Boisdret sur la paroisse de St Pierre Laval Dioceze de Clermont est decedé sur la dte paroisse au domaine Ponneteau d’un debort de cerveauᅠ; il a eté inhumé au milieu de l’eglize de la dte paroisse le quatorze mars mille sept cent quarante six en presence de ses camarades Joseph Guillot et Joseph Riondet qui et autres ont signez avec nous.

 

Saint Pierre Laval, Allier.

 

Aujourdhuy dix neuf novembre mill sept cent quarante cinq apres les formalités de Justice et en presence de Me Jean morin Procureur d’office de la justice de Chateaumorand er de Me jacque Guillon greffier de la Justice dudit Chateaumorand jay inhumé au cimetiere Claude Bletterie qui a perdu la vie sous les terres du Grand Charain commandé pour le Roy sur la Route de Paris a Lion etre aux travaux commancés a la montagne du Boisdret sur cette paroisse et apres le Proces verbal en tel cas requis fait par le S. Procureur d’office et Greffier le dit corps a eté inhumé audit cimetiere le jour et an que dessus en presence des dit S. morin et Guillon l’un procureur d’office et l’autre greffier lesquels on signez avec nous.

Saint Pierre Laval, Allier.

 

Claude Michel journallier, agé d’environ trentun ans, est decedé chez le Pu en aidant a decharger une piece de bois qui luy as escrazé la téteᅠ: il a eté inhumé au cimetiere le vingt sept avril mill sept cent soixante deux en presence d’antoine morand et Claude Brun les quels ont declarez ne scavoir signer enquis.

Saint Rémy sur Durolle, Puy de Dôme.

 

Aujourd huy cinquieme mars mille sept cent huit ont eté enterrés les ossements et reliques de Remy Chaley et Blaise Chaley du vlge de Revines de la famille des rodier morts l’année 1694 le 9 avril et morts de faim remy Chaley agé de 45 ans et Blaise Chaley de 15 ans. Les dits defunts trouvés enterrés dans le dit village Le dit enterrements fait en presance de pierre colanges de guillaume marcon enqui.

Saint Rémy sur Durolle, Puy de Dôme.

 

Le 15 fbr 1716 a eté enterrée une fille a Anthoine Brunet des Bruniaux  agée d’entour onze ans morte de faim et de mauvais traitement de la part de son dit père brutal de nature qui aians du pain le refuse a ses enfans et pire que les betes qui von chercher pour nourrir leurs petits ce de nature  par un renversement etrange encore ces petits enfans pour luy aporter du pain et le nourrir aussi bien qua sa denaturée femme laissans meme mourir ces pauvres enfans sans avertir les pretres pour les aller confesserᅠ: fait le dit jour et an, presants Jean Louivier et Remy Doxphans.

Gien, Loiret, paroisse St Laurent.

 

Le 4 juillet 1654 est deceddé au Logis de Mr pierre chatier ou pend pour enseigne Limage St Pierre Jacque Sallesse marchand natif de St Saturnin en auvergne et a esté inhumé le lendemain en l’eglise St Laurens.

Gien, Loiret, paroisse St Laurent.

 

Le 24 may est tombé tout roide mort d’une fenestre d’une chambre haulte du Logis ou pend pour enseigne Limage St Pierre et ou demeure pierre chatier mareschalun jeune homme nommé rené Leroy natif de fougere en bretagne revenant de rome sous diacre comme il nous apparu par ses lettres et certificat lequel a esté inhumé en l’eglise Saint Laurens vu le proces verbal faict par mr le prevost de Gien et procureur du roy incontinent apres le present accident.

Saint Bonnet des Quarts, Loire.

 

Aujourdhuy 27 feb 1664 nous avons epousé philippe portier avec Jeanne meridit tachon agé de 12 ans et trois jours.

Saint Diery, Puy de Dôme.

 

Monsieur et tres cher amy

J’ay l’honneur de vous certifier que j’ay publié dans mon eglise pendant la messe de paroisse par trois dimanches ou fetes consecutifs, les bans du mariage qui doit etre celebre entre thomas flagel veuf en premieres noces de jeanne monier tisserand habitant de Thomas paroisse de grandeval. et catherine bellonte fille a francois et a deffunte francoise anglade, ma paroissienne demeurant actuellement dans notre paroisse auxquelles publications je n’ay decouvers aucun empechement canonique ni civil, ainsi pour ce qui me concerne je consens que vous leur donnies la benediction nuptiale et suis avec toute la consideration et l’estime possible. Votre tres humble et tres obt serviteur Sabatier curé, a st Diery ce 9 7bre  1755.

 

Saint Pierre Laval, Allier.

 

L’année 1763 qui vient de finir n’est que tres remarquable par les orages et gresles extraordinaires qui ont ravagez non seulement cette paroisse, mais presque toutte la France, ce fut le 21 Juin que cet accident se fit sentir icyᅠ: il emportat la couverture du cloché, celle de la Sacristie et de l’Egliseᅠ; enfonçat et brisat touttes les fenestres, renverssat les cheminées du presbitere et deracinat presque tous les arbres ou il passat.

 

Saint Pierre Laval, Allier.

 

L’année qui vient de finir a eté marquée par des pluies presqu’universelle qui ont causées des inondations des plus funestes auxquels a succedé a la fin de Xbre un froid excessif qui est encore le meme pend t 1766, et dont on n’avait pas eprouvé de semblable depuis un siecle. Le Bled vaut actuellemt 55 livre ce 23 Jer 1766.

Egliseneuve d’Entraigues, Puy de Dôme.

 

L’an mil sept cent quatre vingt quatre et le vingt trois fevrier est né dans le village de Beaugon un enfant qui pourait avoir quatre mois et demi, le père etant parti pour le pay depuis cette epoque, a sa naissance la femme qui a accoutumé d’y recevoir les enfants ne reconnut aucun signe de vie non plus que les assistants. personne ne voulut y hasarder le bapteme. il avait une goutte de sang sous chaque narine et son corps était tout meurtry et meme noir. Dans une fievre maline qu’avait sa mere on lui avait donné pour vomir et c’est a la suite qu’est venu ce accouchement, cependant un quelqu'un lui voyant les levres rouges et croyant avoir apercu un mouvement lui hasarda le bapteme conditionnel. Je ne voulus pas l’inhumer en terre sainte sans avoir parlé a celle qui disait l’avoir baptisé. sur ma difficulté, quatre bons hommes de beaugon prirent un piquet une bar de fer appellé pieu et furent pendant la nuit pour l’inhumer aux pieds de la croix qui est vis-à-vis la chapelle. ils y demeureront quatre heures  a essayer de faire un petit creux. ils ne peuvent pas creuser a deux pouces de profondeur quoiqu’ils fissent tous leurs efforts en plusieurs endroits, si fort la terre était gelée. pendant ce temps la l’enfant était au bel air il gelait fortement. le lendemain apres diner on vint porter ce enfant a la chapelle, M.chanteloube communaliste l’accompagne a la chapelle il prie ne reconnaissant aucun signe de vie il dit qu’on le mette en terre ce qui s’ensuite. neanmoins tout a coup il est saisi de regret de ne pas avoir inhume dans la priere. on deterre l’enfant qui était tout sally par l’eau bourbeuse qui était dans le creux ou il avait eté renfermé, on le lave a la fontaine qui est a coté de la chapelle, on redouble les prieres, ce enfant ouvre la bouche ayant les deux levres d’un colori fort naturel,  il les referme tout aussi tot les place bien exactement l’une sur l’autre. une seconde fois il fait cette operation. Les temoins, fort etonnés de cette avanture mettent l’enfant sur le pied de l’autel sans que personne le touchat il fait encore deux fois le meme manege. Le S. chanteloube baptise l’enfant sous condition il fait la meme chose encore ouvre et ferme la bouche, on me le porte chez moi, je ne vois plus de couleur sur les levres  il avait la bouche ouverte et était mort. tel est le fait, ainsi que me l’ont deposé le sr. Chanteloube et quatre temoins. Il a été inhumé au cimetiere vis-à-vis la porte de midi. Mgr l’eveque a qui j’en ai ecrit a repondu qu’un evenement pareil merite qu’on prete une certaine croyance qu’avec la plus grande discretion, un tres bon medecin a qui j’ai demandé si la phisique pouvait expliquer et saproprier cette avanture me repond qu’il peut tres bien se faire que l’immersion dans l’eau froide aye fait une impression sur tous les vaissaux qui viennent a la surface du corp, qu’il en soit aparu un refoulement dans les gros vaisssaux et que les oscillation du cœur en ayant eté retabli pour quelques minutes, cela est d’autant plus possible dans un fœtus que son sang n’est pas encore aussi consistant que dans un adulte et qu’il est pas le moins disposé a ce coaguler par la cessation de la circulation. j’ai transcris ce fait en toute verite sur le raport du temoinᅠ. j’ai ajouté la remarque du medecin.

Le vingt quatre fevrier 1784 a été inhumé un enfant age d’environ quatre mois et demi le père etant parti depuis cette epoque. il avait eté ondoye le père s’apelle guillaume granger la mere marie genestoux presens a la sepulture jaque ratail et jean maret qui n’ont su signer de ce enquis.

 

Arpheuilles, Allier.

 

Aujourd’hui quatrieme jour du mois de Germinal de l’an sept de la République française, à neuf heure du matin par devant moi Claude Guerinet maire officier public de la Commune d’arpheuilles désigné par la loi pour remplir les fonctions d’officier de l’état civil, sont comparus au lieu destiné à recevoir les Actes civils claude Cholin agé de quarante an garde en cette commune parrain du décédé et jacques Girodon agé cinquante huit an journalier en cette commune et m’ont déclaré que Claude agé de douze an enfant naturelle de la patrie est mort d’aujourd’huy à huit heure du matin domicilié en cette commune chez Claude Cholin son parrain où m’étant transporté, je me suis assuré du décès du dit Claude, et j’en ai dressé le présent acte, que lesdits déclarans on déclaré ne scavoir signer de ce enquis , fait en la maison commune d’arpheuille les jour heure et an ce dessus.

 

Boissy le Sec, Essonne.

 

Le vint sixiesme jour d’aoust au San sont decedes deux enfans peris par le feu de francois leclerc et de jeanne bonnault ages de cinq et sept ans et inhumes au cimetiere dudi lieu de boissi.

Saint Bonnet des Quarts, Loire.

 

Aujourdhuy premier jour de juin 1638 a este baptisé francoise fille a Claude Cante et a emiliande Confaron, ledit Cante de la ville de nevers et lad Confaron de la ville d’autun.  lad Confaron a accouché dans la maison de chez Mibidet a este son parrain Me Anth Mibidet marchand surnommé le Rosstan et sa marraine dame francoise copet feme a hon. Anth Carrier qui nom signé.

Saint Martin d’Estreaux, Loire.

 

Pierre fils illegitime d’un père incertain et Louyse bouerot est né le huitieme avril mil six cent quatre vingt onze environ minuit et a été baptisé par moy vicaire soussigné le meme jour et an, son parrain a été pierre bouerot et marraine (nom en blanc) qui ont declarer ne scavoir signer de ce enquis. fait en presence de venerable messire claude Bailly pretre et chappelain de chateaumorant qui a signé.

Saint Martin d’Estreaux, Loire.

 

Aujourdhuy vingt mars 1689 a esté baptizé par moy curé soussigné Jacque Royer, fils naturel et bastard de gabriel et de Jacqueline gondaud, son parrin a esté Jacques besson et sa marraine dame Nicole Mesplain, et est né du dix neuf dudit mois, en presence de Jacques decloitre et de Claude de lustiere qui le dit besson m’ont declaré ne scavoir signer enquis et la dite mesplain signé avec moy curé.

Nota que le dit gabriel Noyer est marié et par ainsi le dit anfan est né d’un père adultaire.

 

 

Saint Martin d’Estreaux, Loire.

 

Du ving neuf germinal an dix de la Republique francaise Acte de naissance de Anne Bougrin née ce jourd’huy a cinq heures du matin, fille naturelle de Claudine Bougrin et de josepf Siga prisonnier hongrois domestique chez le nommé Roussel, propriétaire au vilage pinto lesquels ne sont pas mariés. Le sexe de l’enfant a été reconnu etre une fille . La declaration faite par Claude Bougrin grand père de l’enfant du coté maternelle meunier au moulin Colin agé de soixante et quatorze ans, et par anne mercier, voisine et amie de la mere de l’enfant, agée de quarante ans. Requisition nous a été faite par les cy dessus declarans et temoins d’en passer acte et ont declaré ne savoir signer. Constaté suivant la loi par moi maire de la commune de St martin destreaux faisant les fonctions d’officier public de l’etat civil.

 

Saint Martin d’Estreaux, Loire.

 

Aujourdhuy 21 Juin 1698 gilberte Duvergier hotesse du Lion Dor et Henry vallet son beau frère estant parrains d’un enfans a sieur de pouliere, on refusés malicieusement le vicaire a la porte de l’eglise de baptiser leur enfant.

Cluny, Saône et Loire.

Notaire Guiller.

 

Ce jourd’hui premier aoust mil sept cents quarante un par devant les notaires authentiques en la justice de Cluny y residants soubsignés a comparue claudine fomeran fille majeure demeurante aud cluny depuis environ deux ans qui a dit et declarée quelle aurait eu le malheur de s’abandonner il y a environ quatre mois et demie a un inconnu qu’elle a vue sejourner pendant quelque temps en la dte ville de facon qu’elle se trouve aujourd’huy enceinte de ses œuvres et comm’elle a été informée que par les edits et declarations de sa majesté il est enjoint aux filles et femmes veuves de ne pas celer leur grossesse, ainsy pour y satisfaire, et au cas que par quelques accidents imprevus il mesarrivera de son part , ce qu’elle tachera d’eviter par touts les soins possibles qu’elle prendra, elle a requise acte de sa presente declaration qui luy a eté octroyé. fait  lu et passé aud cluny les jour et an que dessus en l’etude de Me Simon Guillet notaire recevant et a lad fomeran declarée ne scavoir signer de ce enquis et interpellée suivant l’ordonnance.

Cluny, Saône et Loire.

Notaire Guiller.

 

Ce jourdhuy vingt deux aoust mil sept cent quarante huit par devant le notaire authentique et justices de cluny y residant et les temoins cy apres nommés a comparu marie dumont domestique demt  aud. Cluny fille des maries andre Dumont et jeanne gaillot vignerons demt  a la cuas parsse de st mayeul dud cluny, laquelle assistée de sa dt mere a déclarée qu’elle a eu le malheur de sabandonner a benoit chapuys compagnon boulanger demt  chez le Sr piget boulanger aud cluny sous la promesse qu’il luy a faitte differente fois de l’epouzer, que cependant il temoigne  navoir pas dessein de le faire, et comme’elle est enceinte de ses œuvres et quelle a eté informée que par les edit et declarations de sa majeste, il est deffendu aux filles et femmes veuves de celer leur grossesse ainsy pour satisfaire aususd edits et declaraons et au cas que par accident il me sarivera de son fruit ce quelle espere qui n’arrivera pas par tous les soins possibles quelle y prendra elle ma requis acte de sa presante déclaration qui luy a été octroyé, fait lu et passé aud. Cluny apres midy les jour et an que dessus en l’etude du notre  soussigne en presence de sieur gabriel dhauteville marchand et de mathias perrot garcon boulanger demeurants aud cluny s’etant ledt dhauteville soussigne et non led. Perrot lequel de meme que ladit. Marie dumont et la dit. Gaillot ont declaré ne scavoir signer de ce enquis et interpellé.

 

Fernoël, Puy de Dôme.

Courrier du 3 fevrier 1687. Notaire Alleyrat.

 

Il faut que je me serve d’une autre main Monsieur pour vous remercier tres humblement de toutes vos bontez de vouloir vous interesser pour les affaires de ma famille je vous en rend mil graces il est vray monsieur qu’elles sont un peu brouillees par la meschante inclination de ceux qui devrait y aporte le remede et que nous aurions besoing les uns et les autres d’une personne de vostre merite pour nous procurer plus de repos que nous n’avons pas a mon egard puis vous assurer monsieur que il n’ay jamais eu de plus forte inclination que de vous tesmoigner l’estime que je faits d’un conseil comme le vostre et que jay eu toute ma vie extremement a cœur les interets de vostre maison.

Condat, Cantal.

Lettre du 19 mars 1819 de M. Maignol notaire à Nassigny.

 

A Marie Choriol, veuve d’Annet Bourrand de Lépardelière. En faisant le relevé de ce qui est dû dans l’étude de mon père décédé Notaire à Condat, j’ai vu que vous deviez une somme de 30 livres, pour vacations ou déboursés faits dans plusieurs actes qui vous concernent. Je vous préviens que si vous ne venez tout de suite compter avec moi et me payer ce qui m’est dû, je me verrais forcé de vous y contraindre. Je serai jusqu’à mercredi prochain au bourg de St Avit maison de Asayalier aubergiste, ceux qui ne se seront pas présentés pendant ce temps là seront assignés immédiatement après. J’espère que vous m’éviterez ce désagrément. J’ai l’honneur de vous saluer. N’oubliez pas de rapporter le présent avertissement.

Egliseneuve d’Entraigues, Puy de Dôme.

 

L’an mille sept cent quarante deux et le dernier aoust fut enterée le reste d’une petite fille de jean Merouille de Beaugon, qui fut mangée la plus grande partie de son corps par le loup, en présence de son pére et jacques Ratail sacristain qui n’ont scu signer enquis.

Michel Ameuw

Les Forts - 03220 Thionne

France

Tél. : 04.70.34.80.46

contact@etudemagenealogie.fr

 

 

Généalogie et Histoires en Val de Besbre

création :